fbpx

Comment financer une formation à la création ou reprise d'entreprise ?

Créer son entreprise, lorsqu’on a été salarié, c’est passer d’un travail où l’on se concentre sur son cœur de métier à une posture beaucoup plus polyvalente.
Factures et relances, communication, relation client… un chef d’entreprise passe une bonne partie de son temps à faire autre chose que son métier premier.
Si vous en avez la possibilité, vous former avant de créer votre entreprise pourra vous aider à démarre du bon pied. Un accompagnement – formation pour votre communication vous permettra par exemple d’être visible dès le démarrage et de séduire vos premiers clients.

Quels sont les possibilités qui s’offrent à vous pour financer une formation avant de créer votre entreprise ?

Le CPF – Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF), qui a remplacé le DIF en tant que droit individuel à la formation, ne finance que des formations délivrant une certification inscrite au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).
Cependant, le CPF prévoit également de financer des formations pour la création ou la reprise d’entreprises.

Le CPF est le moyen principal pour financer une formation, la première piste à explorer.
Il vous faut pour cela ouvrir votre compte sur la plateforme dédiée pour connaître le montant de vos droits CPF, puis voir comment les mobiliser pour votre formation à la création d’entreprise.

Si vous êtes salarié depuis longtemps, ou si vous avez travaillé dans la fonction publique, peut-être vous reste-t-il des heures de DIF que vous n’avez pas utilisées. Pensez à vérifier sur vos anciens bulletins de salaire, car il est encore possible de réintégrer vos heures dans votre Compte Formation (www.moncompteactivite.gouv.fr).

Bientôt, le CPF sera accessible directement via une application CPF sur smartphone, sans avoir besoin de faire une demande à votre OPCO.

Le CSP – Contrat de Sécurisation Professionnelle

Ce dispositif s’adresse aux salariés bénéficiant de plus d’un an d’ancienneté, dans le cas d’un licenciement pour raisons économiques.
Le CSP offre un suivi personnalisé, et peut financer des formations à la création ou reprise d’entreprise dans le cadre d’un parcours cohérent de montée en compétences du futur entrepreneur.
Pour ce dispositif, vous construirez votre parcours de formation avec le conseiller qui vous accompagne individuellement, afin de valider celui-ci et qu’il puisse être pris en charge.
Le CSP est présenté ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13819

L’AIF – Aide Individuelle à la Formation

L’AIF est une aide que Pôle Emploi peut accorder à un demandeur d’emploi inscrit dans une démarche cohérente. Elle n’est pas automatique, et doit désormais être co-financée avec le CPF du demandeur d’emploi. Mais si celui-ci est dans une démarche sérieuse de création d’entreprise, alors l’AIF peut être demandée pour compléter le financement d’une formation à la création d’entreprise.
Cette aide devra être demandée auprès de votre conseiller Pôle Emploi. C’est lui qui jugera de la pertinence ou pas de cette formation pour votre parcours de retour à l’emploi.
D’autres aides peuvent être mobilisées par Pôle Emploi pour compléter votre financement : https://www.pole-emploi.fr/candidat/j-ai-repere-des-formations-interessantes-ai-je-droit-a-des-financements-et-a-une-remuneration–@/article.jspz?id=639086

Un financement personnel

En tant que formateur, je déconseille le financement personnel pour une formation longue. Payer vous-même une ou deux journées, pourquoi pas. Mais les offres de formation professionnelles sont faites pour être financées par les mécanismes de la formation professionnelles, pas par chacun.
Un financement sur fonds propres risquerait de vous coûter très cher.

Cependant, il y a des cas où le stagiaire n’a pas le choix – dans ce cas, essayez toujours d’en parler à l’organisme de formation, qui a peut-être un tarif spécial lorsque les stagiaires ne bénéficient pas du financement d’un OCPO.

En revanche, il est effectivement possible de compléter un financement qui n’atteindrait pas la totalité de votre formation par un apport personnel, si cela vous est financièrement possible. Vous pouvez également, dans ce cas, demander des aides à la mobilité pour vous rendre à la formation.