Éjaculer sans pouvoir se retenir, très rapidement après avoir entamé une pénétration, ou parfois avant même de pouvoir pénétrer, c’est ce que vivent 20 à 30% des hommes qui souffrent d’éjaculation précoce (on dit plutôt éjaculation rapide). Heureusement, ce trouble se traite très bien par un apprentissage sexologique, et disparaît définitivement dans plus de 90% des cas après une douzaine de séances.

Qu’est-ce que l’éjaculation rapide ?

On parle d’éjaculation rapide (ou éjaculation précoce) quand, au cours des rapports sexuels, l’homme éjacule bien avant de le souhaiter – soit très peu de temps après la pénétration, soit avant même d’avoir pu pénétrer (ante portas).

Ce trouble très courant (un tiers des hommes le connait dans sa vie) amène pourtant beaucoup de souffrance, souvent de la honte aussi, aux hommes qui le subissent, et peut également générer des tensions dans le couple.

Étonnamment, il est assez compliqué de donner une définition plus précise de l’éjaculation rapide : que ce soit en nombre de va-et-vient , en durée de la pénétration, ou en nombre de fois où la partenaire atteint l’orgasme, aucune définition n’est vraiment satisfaisante – et les chiffres donnés varient d’un auteur à l’autre.

Et surtout, pour une même durée de pénétration, certains couples seront très contents, d’autres frustrés.

Si une définition pouvait être donnée, elle serait sans doute autour de la difficulté à gérer son excitation et à retarder le moment de l’éjaculation.

Quelles sont les causes de l’éjaculation rapide ?

Les causes organiques de l’éjaculation précoce sont assez peu courantes : on parle parfois d’une forte sensibilité du gland, mais c’est un cas relativement rare. Un frein trop court, qui se tend lors de la pénétration, peut également être une cause à prendre en compte.

Certaines causes extérieures peuvent également influer sur la survenue de l’éjaculation : les premières fois avec un nouveau partenaire (ou plus encore, ses propres premières fois) sont très chargées émotionnellement, et peuvent conduire à une montée de stress et une éjaculation très rapidement. Le problème disparaîtra alors de lui-même les fois suivantes si on ne focalise pas dessus.
De la même façon, on sait que des éjaculations trop espacées dans le temps peuvent conduire à une éjaculation rapide. Il suffit alors d’avoir des rapports sexuels ou de se masturber plus souvent pour retrouver une durée de pénétration satisfaisante.

Mais dans la grande majorité des cas, la cause de l’éjaculation précoce est sexologique.
Les hommes qui éjaculent trop vite présentent un ou plusieurs facteurs dans leur vie sexuelle qui cumulés ne leur permet pas de gérer leur excitation et de moduler la durée de l’acte sexuel.
Une mauvaise compréhension des mécanismes de l’érection et de l’éjaculation, une faible dissociation des groupes de muscles concernés par l’excitation, des croyances erronées sur le rôle et les attentes de chacun des membres du couple dans la sexualité…
Tous ces facteurs et bien d’autres jouent dans la conservation du trouble.

Comment traite-t-on l’éjaculation rapide ?

Ce trouble se traite très bien, en une douzaine de séances, avec des protocoles qui mêlent apprentissages de compétences physiques et érotiques, et réflexions et discussions sur les représentations de la sexualité.

Dans mon cabinet, j’accompagne les hommes qui souffrent d’éjaculation précoce avec un protocole essentiellement basé sur la thérapie sexofonctionnelle. J’y ajoute cependant d’autres éléments, comme de l’EFT pour diminuer les angoisses de performance, et du sensate focus pour découvrir une sensualité plus ouverte et une palette de plaisirs plus importante.

Pour les patients en couple, l’implication de votre partenaire est préférable pour réaliser certains exercices sexologiques chez vous, mais vous pouvez venir seul aux rendez-vous, ce n’est pas un problème. De la même façon, le protocole de traitement de l’éjaculation rapide peut être suivie même si vous n’êtes pas en couple (n’hésitez pas, surtout si vous appréhendez de rencontrer votre prochain.e partenaire à cause de ce trouble).